Dr Vladimir Hachinski, C.M., M.D., FRCPC, DrSc

Professeur en neurologie et épidémiologie, Université Western Ontario
Le chercheur du mois: 
Mai 2012

Un membre sur trois d’une même famille; un ami sur trois; un collègue de travail, un voisin ou un individu sur trois qu’on croise le matin dans le métro. Une statistique qu’on voudrait ne pas entendre, et qui demeure la triste réalité : un très grand nombre d’entre nous devra néanmoins le subir – un de nous trois est destiné à souffrir de démence ou d’accident vasculaire cérébral.

Ces lugubres données sont aussi récentes que 2012, même si d’habiles chercheurs médicaux tentent sans relâche, chaque jour et partout dans le monde, de contrer l’accident vasculaire cérébral, la démence et la maladie d’Alzheimer pour que l’avenir soit plus prometteur.

Chez nous, au Canada, le Dr Vladimir Hachinski, professeur universitaire réputé en neurologie et ex-titulaire de la chaire Richard et Beryl Ivey, du département des sciences neurologiques cliniques, à l’université Western Ontario, est l’un des grands chefs de file internationaux dans ces disciplines. Ses contributions à la santé face aux troubles cognitifs vasculaires, aux accidents vasculaires cérébraux et à l’interaction entre le cœur et le cerveau sont non seulement immenses, mais ont permis de sauver des vies et d’en améliorer la qualité en repoussant ou évitant le déclenchement des maladies cérébrales vasculaires.

De remarquables découvertes

C’est le Dr Hachinski qui a formulé le terme « attaque cérébrale » pour sensibiliser les professionnels de la santé et le public de l’urgence dans la gestion des traitements  thérapeutiques des accidents vasculaires cérébraux. Ainsi, dans les années 1970, de concert avec le Dr John W. Norris, il a instauré la première clinique au monde spécialisée dans le soin intensif des accidents vasculaires cérébraux, et mis au  point des traitements plus efficaces dans les cas d’attaques cérébrales de tous genres et de sévérité. Ces cliniques spécialisées, désormais établies dans des centres de soins de santé partout dans le monde, sauvent des vies et préviennent les complications pour des milliers de patients victimes d’attaques cérébrales, chaque année.

« Un système de soins bien orchestré pour les victimes d’attaques cérébrales donne des résultats, dit Dr Hachinski. Peu importe la grandeur du lieu, sa location et ses heures d’ouverture. Les patients en bénéficient parce qu’il y a des gens attentifs, dotés d’une expertise, qui appliquent un haut standard de pratiques et qui développent une expérience à force de répéter constamment les mêmes procédures. »

On attribut aussi au Dr Hachinski la découverte du rôle clé de l’insula dans le cerveau lors de complications résultant d’attaques cardiaques dont la mort soudaine. On lui doit aussi les concepts et les termes de démence par infarctus multiples, de leucoaraiose, de troubles cognitifs vasculaires et d’attaque cérébrale. C’est lui qui a conçu le score ischémique qui porte son nom – l’échelle ischémique d’Hachinski, considérée par les cardiologues et les experts en attaques cérébrales comme la meilleure méthode, et la plus répandue dans les cliniques, pour distinguer la démence dégénérative de la démence par infarctus multiples. Ses travaux sur le lien entre attaque cérébrale et maladie d’Alzheimer ont permis d’ouvrir des avenues majeures pour la recherche visant à soigner ces maladies, à les prévenir ou à repousser leur déclenchement.

Les découvertes du Dr Hachinski sur les liens entre le cœur et le cerveau durant l’accident vasculaire cérébral ont permis de mettre en place de nouvelles stratégies pour surveiller les facteurs de risque des attaques cérébrales, comme solliciter le réseau de soutien personnel du patient, et élaborer de nouveaux protocoles diagnostiques pour aider à prévenir la mort soudaine, mesurer la gravité des attaques et différencier la maladie d’Alzheimer de la démence par infarctus multiples.

Pendant plus de 20 ans, Dr Hachinski a été le principal investigateur neurologue d’études internationales sur la prévention des attaques cérébrales. De plus, il est un auteur prolifique qui a écrit, co-signé ou co-édité 17 livres et plus de 600 publications scientifiques et académiques ayant un impact se répercutant dans 23 000 citations et un indice H de 73. De 2000 à 2012, il a été le rédacteur en chef du magazine STROKE, qui fait figure d’autorité en la matière. Par ailleurs, il a inauguré un projet spécial de mentorat pour les auteurs des pays en voie de développement, et d’autre part, est intervenu comme mentor auprès de plus de 100 physiciens et scientifiques, dont certains sont devenus des leaders eux-mêmes.

Dr Hachinski a été le premier récipiendaire du Prix Trillium Clinical que le ministère de la santé de l’Ontario octroie en hommage aux chercheurs médicaux de l’Ontario pour leur contributions et réalisations bénéfiques au système de soins de santé en Ontario. En 2008, il était nommé membre de l’Ordre du Canada, et en 2010, recevait le Prix de la découverte du Premier ministre de l’Ontario en Sciences de la Vie et de la Santé. Plus récemment, il était récipiendaire du prestigieux Prix de mérite international Bial pour sa monographie intitulée « The Long Fuse : Silent Strokes and Insidious Alzheimer Disease » [détonateur à retardement : attaques cérébrales silencieuses et insidieuse maladie d’Alzheimer].

Récemment, le Dr Hachinski a publié un recueil de poèmes en espagnol Resonancias, sous un nom de plume, Alejandro Aranda.

« J’ai toujours été stimulé par le besoin de comprendre et d’améliorer, déclare Dr Hachinski pour expliquer sa détermination et sa motivation. J’ai eu le grand privilège de travailler avec des collègues et des étudiants formidables. »

« Si l’on pouvait prouver le lien entre attaque cérébrale et maladie d’Alzheimer, et de ce fait réduire les dommages causés par l’attaque cérébrale et repousser le déclenchement de la maladie d’Alzheimer, ça vaudrait plus, pour moi, que tout ce que j’ai fait. »

Le passé et le présent

Né en Ukraine, Dr Hachinski a grandi au Vénézuéla avant de venir au Canada à l’âge de 17 ans pour y entreprendre un doctorat en médecine, à l’université de Toronto, en 1966. « La neurologie me fascinait quand j’étais à la faculté de médecine, mais je ne pensais pas être assez intelligent pour en faire », se souvient-il. Le jeune Dr Hachinski a pourtant changé d’idée quand on lui a assigné une garde au département de neurologie où il a vite acquis une réputation pour le diagnostic des problèmes neurologiques – une réputation qu’il souhaite honorer. Il a poursuivi sa formation en neurologie, avec une bourse de recherche sur les problèmes vasculaires cérébraux, au National Hospital for Nervous Diseases à  Queen Square, à Londres, en Angleterre.

Aujourd’hui, Dr Hachinski est grandement respecté par ses pairs. Il est le premier Canadien à obtenir la présidence de la World Federation of Neurology /WFN,  [fédération mondiale de neurologie], un organisme réputé qui rassemble de multiples sociétés neurologiques nationales soit 114 sociétés professionnelles provenant de 113 pays oeuvrant dans toutes les régions du monde.

Dr Hachinski et ses collègues de la WFN ont travaillé avec acharnement à regrouper les dix plus importantes organisations mondiales de promotion de la santé cérébrale pour créer la World Brain Alliance – un organisme dont l’objectif repose sur trois prémices de base : (1) le cerveau est la clé de la santé; (2) la santé cérébrale commence avec l’éducation de la mère et de l’enfant; (3) nos cerveaux sont notre avenir.

« En tant que président de la WFN, j’ai la responsabilité de nous mobiliser pour mettre en œuvre la mission de la WFN en vue de promouvoir une pratique neurologique de qualité et la santé cérébrale partout dans le monde », explique Dr Hachinski.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Rebecca Clarke à l'aide Formulaire de contact e-mail or par téléphone ou 519-663-3624